Site interdit au moins de 18 ans.

* En cliquant sur "Je suis majeur", je reconnais et j'accepte les CGV ainsi que la nouvelle réglementation européenne relative à la collecte et à la conservation des données personnelles."

Masturbation féminine : comment se faire plaisir soi-même ?

le 29/09/2021

La masturbation est une source d’endorphine, l’hormone du bien-être sécrétée par le cerveau. Elle contribue grandement au bien-être psychologique, mais aussi à l’équilibre de l’organisme. Si pour certaines femmes la masturbation féminine coule de source, elle est moins instinctive pour d’autres (difficulté à ressentir du plaisir, barrières psychologiques…). Quoi qu’il en soit pour vous, voici un guide de la masturbation féminine pour décupler un maximum le plaisir sexuel en solitaire. Ce qui vous rendra aussi service dans vos relations avec un partenaire.

Suivre ses pulsions sexuelles et nourrir ses fantasmes pour entretenir son désir

Chez la femme, la dimension psychologique du plaisir est très importante. Le fantasme érotique est un puissant déclencheur d’envies sexuelles. Aussi, pour plonger dans une dimension érotique emplie de sensualité et de désir, il est important de cultiver ses fantasmes. 

Commencez par accepter les choses qui vous excitent sans complexes. Romantique à l’eau de rose, sexe hard accompagné de pratiques sadomasochistes en matant son ou sa soumise sur dovisio, orgies en plein air, faire l’amour avec un inconnu et être sa petite salope, lesbianisme ou talons hauts… Chacun son truc et ses préférences en matière de sexualité.
Pour faire monter la libido, votre imagination a parfois besoin d’un petit coup de pouce. Les livres érotiques font un carton dans les libraires ces dernières années. Les sites pour adultes proposent tout un panel de vidéos pornographiques. Vous pouvez aussi tenter l’expérience du « cyber-onanisme » ou de la « co-masturbation » en flirtant, de manière anonyme avec d’autres personnes par webcam ou téléphone rose.

Faire travailler son imagination aide à faire monter le plaisir et accroit l’envie de se toucher. Faisons d’ailleurs un tour des zones érogènes du corps pour savoir où se toucher pour un max de sensations.

Se masturber avec les doigts : les zones érogènes sont plus nombreuses qu’on ne le pense

L’orgasme féminin est plus intense en sensations et aussi plus long (jusqu’à 20 secondes). Pourtant, beaucoup de femmes qui se masturbent ne parviennent pas à l’orgasme et abandonnent en cours de route. Si vous êtes dans cette situation, demandez-vous si vous exploitez à fond toutes les zones érogènes de votre corps ? 

Si le clitoris et le vagin sont les zones les plus sexuelles du corps, il ne faut pas laisser de côté le reste :
-    Attraper ses fesses, 
-    Écarter les cuisses, 
-    Se caresser les seins, 
-    Se chatouiller le cou, 
-    Se tirer les cheveux, 
-    Mettre un doigt dans sa bouche, 
-    Tapoter l’entrée de l’anus ou y glisser un doigt… 

Pour faire grimper la température, il faut stimuler plusieurs zones du corps. Pensez aussi à varier les mouvements des doigts lorsque vous vous touchez. : 
-    Va-et-vient de gauche à droite ou de bas en haut, 
-    Caresses circulaires, 
-    Petits tapotements, 
-    Pressions appuyées entre la lèvre intérieure et la lèvre extérieure… 

N’hésitez pas à utiliser les deux mains, et à les réchauffer si nécessaire sous de l’eau chaude. Vous pouvez aussi agrémenter vos attouchements solos par l’utilisation de sex-toys spécialement conçus pour la masturbation féminine.

Se masturber avec des sex-toys ou des objets divers, pourquoi pas ?

Les sex-toys féminins sont de plus en plus techniques. Ils permettent de diversifier les plaisirs de la masturbation féminine. N’hésitez pas à regarder ce qui existe sur des sites internet spécialisés ou à vous déplacer en magasin pour mieux vous rendre compte des dimensions, des formes et des textures. Les vendeuses de sex-shop sauront parler librement de ces choses avec vous. 

Il existe toute une panoplie de jouets sexuels avec ou sans vibrations, conçus pour maximiser le plaisir de la masturbation féminine : godemichet, plug anal, boules de geisha, œufs télécommandés, strings vibrants… Certains sex-toys sont waterproof et peuvent notamment être utilisés dans le bain. Petit conseil : évitez le premier prix et préférez un silicone de qualité, qui sera bien plus agréable au toucher. 

L’utilisation de sex-toys aussi permet de compenser un manque de souplesse ou une fragilité du poignet. Ils permettent aussi de varier les positions. Certains peuvent même s’emporter partout… 

« Quick sex » ou ritualisation de la masturbation : se masturber où l’on veut et quand on veut

Les pulsions sexuelles sont parfois inattendues. Certaines femmes, comme les beurettes sexy préfèrent attendre d’être chez elles, d’autres osent la masturbation féminine discrète au bureau ou ailleurs. Quoi qu’il en soit pour vous, voici quelques conseils pour ressentir davantage de plaisir en fonction de la position.

Allongée dans un lit ou dans un canapé, vous serez plus à l’aise avec un oreiller sous les fesses. Des hanches remontées permettent de faire des mouvements de va-et-vient du bassin. Vous pourrez aussi écarter ou resserrer les cuisses plus facilement. Nous verrons plus bas l’importance de la contraction des muscles dans l’intensité du plaisir. Se masturber en position allongée permet aussi d’écarter ou de resserrer les cuisses facilement, de remonter les genoux, de se cambrer et de rejeter la tête en arrière. Beaucoup de femmes aiment effleurer leur entrejambe avec un oreiller ou des rebords de la couette pour stimuler les zones érogènes autour du clitoris. Transformez dans votre tête ces effleurements en imaginant la main de quelqu’un... 

Les positions assises et debout sont aussi très propices à la masturbation féminine, surtout pour un instant « quick sex » : se faire plaisir en quelques minutes en réponse à une pulsion sexuelle soudaine. Lever une jambe contre un mur, s’accroupir, serrer les jambes… Changer de position permet de ressentir des sensations différentes.

Encore une fois, ne délaissez aucune zone érogène de votre corps ! Voyons aussi comment la contraction et la respiration permettent de faire durer le plaisir.

Comment donner plus de profondeur à son orgasme grâce à la respiration et la contraction des muscles

Pour faire durer l’extase, parlons de la respiration et de la contraction. Deux notions clés de philosophie tantrique, un vaste sujet que vous pourriez explorer à l’occasion pour en apprendre davantage sur la masturbation féminine et le plaisir féminin en général.

Au moment d’atteindre l’orgasme, la respiration a tendance à se bloquer inconsciemment. Et c’est dommage ! Essayez au contraire de jouer avec votre souffle : votre plaisir sera bien plus intense. Si vous êtes seule, osez soupirer fort et n’ayez pas peur de faire du bruit. L’expression du plaisir permet de le faire grandir. 

La contraction volontaire des muscles est aussi un bon réflexe à prendre : surtout pour les cuisses, le périnée, les fesses et le bas du ventre. Voici une chose importante à savoir : le périnée est un muscle. Plus il est musclé, plus vous ressentirez le plaisir sexuel, en solitaire ou avec un partenaire. 

Pour conclure, considérez que la masturbation féminine est un art. Il existe mille et une techniques pour se donner du plaisir. Expérimentez, innovez, continuez de vous informer et apprenez à connaitre votre corps. C’était tout le combat de la gynécologue polonaise Michalina Wislocka (1921 – 2005), qui a combattu toute sa vie contre le tabou du plaisir féminin. Elle est l’auteure d’un livre, l’art d’aimer. Son parcours est aussi retracé dans le film Art of Loving de Maria Sadowska, disponible sur Netflix.